23 juin 2007

Écrire ce qu'on entend

Une petite réflexion sur l'écriture : écrire, c'est associer un symbole écrit à un son, ainsi, le "a" du mot amour est représenté par ce petit signe "a". Pareil pour le "l" de lune ou le "p" de papa. Pour le "ou" de ours, c'est un tout petit peu plus compliqué, puisqu'il faudra deux petits signes pour un son, pareil pour "é" de éléphant, même si les deux signes ne sont pas deux lettres mais une lettre et un accent.
Quand mon Grand pois mémorise les lettres avec son alphabet rugueux, en associant un son et un mouvement, un tracé, quand elle prend conscience de l'enchaînement de sons qu'est un mot avec le jeu "je devine", elle prépare tranquillement le moment ou elle va pouvoir, elle même, poser sur un support ces petits signes et écrire.
La maitrise de l'écriture pose plusieurs problèmes : il y a la maitrise du geste, la caligraphie; la conscience phonologique des mots : lune, c'est "l", puis "u", "n" et "e", la maitrise de l'orthographe et des différentes règles qui régissent tous ces petits signes : orthographe donc, grammaire, ponctuation, type d'écriture utilisé, "a" n'ayant absolument pas le même aspect écrit en scrip, en cursive, en imprimerie et autre bâton...
L'alphabet rugueux et bien d'autres activités préparent le geste, pourtant l'enfant est capable de reconnaitre les differents signes correspondant à l'enchainement des sons d'un mot avant d'avoir la maitrise du geste.

Il existe un matériel qui permet à l'enfant de pratiquer ce que sa maturité intellectuelle lui permet de maitriser quand sa motricité lui en refuse l'accés.
Le grand alphabet mobile.

Montessori en famille, langage, écriture spontanée

Grand Pois est depuis quelques temps capable d'écrire le prénom de son amie Joanne (en phonétique donc Joan ou Joane), alors que si elle devait attendre d'être capable de maitriser l'ensemble de gestes complexes nécessaires à la calligraphie, sans parler de l'orthographe de "Joanne", il lui faudrai attendre une ou plusieurs années. Pourtant elle peut le faire, et avec quelle jubilation!!
Permettre à ces sons, ce mot, cette autre réprésentation de son amie (le prénom, le mot en étant déjà une de représentation, permettant l'évoquation de tout ce que Joanne représente pour elle), permettre à cette représentation, donc, ces sons, de sortir du dedans d'elle même pour aller se poser sur ce tapis, vraiment, comme c'est gratifiant, euphorisant, merveilleux!

5 commentaires:

priscille a dit…

Holala,comme ça va vite...
Tout le potentiel est dans l'enfant et il s'exprime,se déploie quand l'environnement et l'ambiance le lui permet.Cela me fait penser à une graine qui a tout en elle pour devenir une fleur mais ...si l'environnement et l'ambiance le lui permettent...

Princesse Petit Pois a dit…

Que c'est joli ce que tu écris...Tu mets de la poésie dans Montessori.
Princesse Petit Pois

Anonyme a dit…

C'est extra ce que je lis là ! Comme quoi on peut le dire haut et fort : ça marche ! il suffit d'avoir confiance !

Je venais prendre des nouvelles ici et je t'en ai envoyé là (Email)

Noëlle

la fée Viviane a dit…

Bien pratique le tapis à grosse ligne...mais je ne suis pas sûre que cela soit fait exprès ;-D

Princesse Petit Pois a dit…

Hé! bien sur que si que c'est fait exprès!! Même que j'ai eu un mal fou à trouver un tapis pas trop cher avec les lignes dans ce sens là... ;-)