03 octobre 2008

Petits pois maison...

Cette année, les Petits pois apprendrons à la maison.
Je m'habitue tout doucement à cette vie tout à la fois pleine de liberté et de préparation et j'aime ça. Un de mes doux bonheurs, c'est le début de la journée. Sans les contraintes des horaires et des trajets, je peux vraiment laisser mes Pois gourmands s'habiller puis déjeuner seules. Les premiers jours, toutes à la joie de cette liberté gagnée sur la précipitation habituelle de ces moments, les Petits pois étaient vaguement prêtes à faire autre chose que déjeuner vers ... 11 h, à peu de choses près, ce qui quelque part me donnait le temps de finir mes préparations (surtout peaufiner mon ambiance...). Maintenant, nous commençons vers 9h30.
Ce que je trouve si doux, c'est que tous ces petits gestes du quotidien qu'elles maitrisent dans la lenteur du geste encore fraichement acquis, toute cette concentration mise au service du quotidien, ces petits gestes autonomes qui demandent qu'on prenne le temps étaient broyés par la proximité de ce moment ou il faut quitter la maison. Exit la petite carafe dans laquelle on verse le lait de riz en brique pour doser avec mesure la quantité que l'on versera sur les céréales du matin, exit la vaisselle que l'on pose dans l'évier, bien doucement pour ne pas la choquer, exit la tenue choisie dans le calme après avoir regardé le temps qu'il fait, vite une tenue choisie par maman, donne moi ton pied, on n'a plus le temps...
Maintenant, on prend le temps pour toutes ces petites choses, cette réelle autonomie, cette petite liberté acquise dans les activités bien sur et aussi en dehors dans tout ce temps familial qui construit les enfants.
Il y aura des incertitudes, des doutes, des remises en question, bien sur, mais pour le moment il y a juste un tranquille bonheur et la certitude d'être à ma juste place.

5 commentaires:

Nourra a dit…

Princesse au Petit Pois tu as admirablement résumé la réflexion que je me suis faite ce matin, mes enfants s'étant réveillés à 10h30, repus de sommeil et de bien être. Comme tous les vendredis, Isaac a lancé sa lessive avec son petit frère (ils gèrent maintenant, je supervise ;), on prend le temps d'apprendre, de manipuler, de répéter, ... on prend le temps de vivre, tout simplement. Vive l'IEF! Je ne troquerais ces moments pour rien au monde!

Anonyme a dit…

Cette vie sans horaires, c'est la vraie vie. C'est ce que je me dis tous les jours ;-) Bonne continuation.

Anonyme a dit…

Bonjour,
je vous félicite d'avoir eu le courage et l'audace de faire cette démarche pour le bien de tous... j'espère que des actions comme la vôtre seront suivies de nombreuses autres. J'avoue humblement ne pas avoir votre courage et être encore embourbée dans les "obligations sociales" d'envoyer mes filles à l'école où elles ne s'épanouissent pas du tout.

Tunisia Mum a dit…

Bonjour,
En pleine réflexion sur l'IEF qui me tente beaucoup, je garde votre blog en favoris...
En tout cas, merci pour tous ces conseils, cette approche et félicitation à vous!!!!!!

Anonyme a dit…

Merci pour votre témoignage continu ! je viens de temps en temps lire votre blog. Je me pose de plus en plus de la question de pratiquer l'ief, mon bonhome de 3 ans n'a tellement pas envie d'aller à l'école le matin... et moi je trouve que c'est tellement la course (avec not pitchoune de 18 mois) ! les jours où on n'y va pas sont tellement plus agréables. Mais je me sens un peu larguée à l'idée de "l'instruire", à l'idée d'être seuls, à l'idée du regard des autres (familles et entourage)... un jour j'y serais peut être prête ! à bientôt !
Claire marie de la drôme